Présentation

AlféA  [Arts, langages, formation, éducation, apprentissagesest un réseau  de chercheur.es réuni.es autour des questions pratiques et théoriques soulevées par la mise en œuvre de la politique d’Éducation Artistique et Culturelle [ÉAC], telle qu’elle est portée conjointement par le Ministère de l’Éducation nationale et le Ministère de la Culture. AlféA s’intéresse en particulier aux questions qui émergent de la nécessité, pour des acteurs appartenant à des mondes différents (enseignants, médiateurs, artistes…), de coordonner leur travail et leur réflexion.

Comment peuvent-ils, sans se concurrencer, contribuer ensemble à une éducation qui se veut à la fois esthétique (par la rencontre sensible avec les œuvres), culturelle (par la documentation, la réflexion et l’interprétation), et artistique (par la pratique des arts) ? Comment se règlent les tensions entre les mondes et les logiques d’acteurs (enseignant.es des disciplines artistiques scolaires, enseignant.es des disciplines non artistiques concernées par l’EAC, médiateur.es des institutions et associations culturelles en charge de leur programme éducatif, artistes intervenant.es ou en résidence…)? Comment servir toute l’ambition d’une « éducation aux arts et par les arts », aux points de contact entre éducation formelle (scolaire), non formelle (hors-scolaire) et informelle (familiale) ? Quels peuvent être les apports propres de l’ÉAC aux apprentissages scolaires, mais aussi en quoi l’ÉAC les questionne-t-elle en retour, en quoi nécessite-t-elle que s’ouvrent d’autres espaces et d’autres définitions de l’apprentissage, en quoi participe-t-elle d’un « bougé » de la forme scolaire ?  AlféA s’intéresse aux liens entre les questions théoriques, les questions pédagogiques et didactiques, et les questions de développement professionnel soulevées par l’ÉAC.

AlféA associe des chercheurs, docteurs et doctorants de la région AURA (ENS de Lyon, universités Lyon 1, Lyon 2, Grenoble Alpes), des universités d’Aix-Marseille, Montpellier, Créteil, Genève, Louvain, Montréal. La perspective d’AlféA est résolument pluridisciplinaire (sciences de l’éducation et de la formation, esthétique, didactiques, sciences du langage et de la littérature, philosophie, sociologie, approches cliniques…) et articule recherche et intervention. AlféA cherche à franchir les cloisonnements entre les disciplines scolaires et académiques, mais aussi entre les mondes professionnels concernés par la politique ÉAC.

Une des missions d’AlféA est de coordonner la préparation de réponses aux appels à projets scientifiques nationaux et internationaux, via un séminaire, des ateliers, des journées d’étude. AlféA a été partenaire scientifique du projet de recherche-développement EC-BRIDGE sur financement FUI et de projets de recherche-intervention collaborative dans le cadre du réseau des LéA (LéA Musécole à Montpellier, LéA Graine de Culture à Pagny-sur-Moselle), sur financement DGESCO-ENS de Lyon/Ifé.

AlféA a été soutenu par le PALSE Université de Lyon-CNRS, le Laboratoire de l’éducation (UMS 3773, ENS de Lyon/CNRS), un appel à projets FUI, l’Institut français de l’éducation (Ifé) de l’ENS de Lyon.

AlféA est rattaché aux projets de recherche/formation de l’Ifé-ENS de Lyon et à l’axe 3 du laboratoire ECP (Éducation, Cultures Politiques) de l’université Lyon 2 (Politiques des arts et de la culture en éducation et en formation), où il est intégré au séminaire scientifique de l’axe : Atelier de recherche interdisciplinaire en éducation artistique, culturelle et esthétique.

logo_université de lyon    logo-ens    cropped-cropped-logo-ife-e1468578192356.jpg

 

Orientation scientifique

Les questions de recherche d’AlféA prennent leur source dans les problèmes pratiques et théoriques tels que les identifient les acteurs des différents mondes professionnels (enseignement, culture, art) chargés de mettre en œuvre, de façon coordonnée,  le projet de l’Éducation Artistique et Culturelle.

AlféA se donne deux visées non dissociées :

1) Recenser et élaborer scientifiquement les problèmes spécifiques du domaine tels que les identifient les acteurs (enseignants, éducateurs, médiateurs, artistes…) qui doivent à la fois préserver les spécificités d’une éducation aux arts et par les arts, et résister à une demande institutionnelle de plus en plus pressante, qui invite à développer les apports de l’ÉAC et des enseignements artistiques aux compétences-clefs (culture, vivre ensemble, « maitrise des langages », créativité, (multi)littéracie…).

2) Contribuer à l’analyse, l’étude et la conception « continuée dans l’usage » de ressources pour la formation et la recherche,  multi-utilisateurs, dynamiques, alimentées par les contributions des acteurs et ajustées à leurs besoins. Elles doivent pouvoir servir à l’information, à la formation professionnelle et à  la recherche.

En retour, la conception de ces ressources et les retours d’usage renvoient aux disciplines académiques des  questions de recherche reformulées ou nouvelles.

Art(s), langage(s), formation, éducation, apprentissage(s)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search