À propos

AlféA [Art(s), langage(s), formation, éducation, apprentissage(s)] est un réseau  de recherche qui se donne comme objet les questions pratiques et théoriques soulevées par la mise en œuvre de l’Éducation Artistique et Culturelle [ÉAC], en réponse aux commandes institutionnelles conjointes des Ministères de l’Éducation nationale et de la Culture. Quelle(s) définition(s) donner à cette Éducation Artistique et CulturelleComment respecter son espace propre, tout en développant ses apports spécifiques aux apprentissages scolaires autant qu’au projet global d’éducation ?

AlféA associe des chercheurs, docteurs et doctorants de la région ARA (Institut français de l’Éducation-ENS de Lyon, Lyon 1, Lyon 2, ENS de Lyon, Clermont-Ferrand), des universités Aix-Marseille, Montpellier, Créteil, Genève, Louvain, Montréal.

La mission principale d’AlféA est de coordonner la préparation de réponses aux appels à projets scientifiques nationaux et internationaux, via un séminaire, des ateliers, des journées d’étude.

AlféA est le réseau porteur du projet émergent AlféART [Art(s), langage(s), formation, éducation, apprentissage(s), Recherche et Transfert], inscrit au programme du Laboratoire de l’éducation (UMS 3773, ENS de Lyon/CNRS).  AlféA est hébergé par l’ENS de Lyon.

logo_université de lyon  logo-ens    cropped-cropped-logo-ife-e1468578192356.jpg

Orientation scientifique

Les questions de recherche d’AlféA prennent leur source dans les problèmes pratiques et théoriques identifiés par les acteurs des différents mondes professionnels (enseignement, culture, art) chargés de mettre en œuvre, de façon coordonnée, le projet de l’Éducation Artistique et Culturelle. L’ÉAC est définie conjointement par les deux Ministères de l’Éducation nationale et de la Culture comme une mission commune aux institutions d’éducation et aux institutions culturelles.

AlféA se donne deux visées non dissociées :

1) Recenser et élaborer scientifiquement les problèmes spécifiques tels que les identifient les acteurs (enseignants, mais aussi éducateurs, médiateurs, artistes, avec lesquels ils collaborent) qui doivent à la fois préserver les dimensions éducatives propres à l’ÉAC (éducation aux arts et par les arts), et répondre à une demande institutionnelle de plus en plus pressante, qui invite à développer les apports de l’ÉAC et des enseignements artistiques aux compétences-clefs (culture, vivre ensemble, « maitrise des langages », créativité, (multi)littéracie…).

La perspective d’AlféA est résolument pluridisciplinaire (sciences de l’art, de l’éducation, de l’apprendre, du travail et de la formation) et articule recherche, intervention et formation.

2) Participer à la conception « continuée dans l’usage » de ressources pour la formation et la recherche, multi-utilisateurs, dynamiques, alimentées par les contributions des acteurs et ajustées à leurs besoins. Elles doivent pouvoir servir à l’information, à la formation professionnelle et à la recherche.

En retour, la conception de ces ressources et les retours d’usage renvoient aux disciplines académiques des  questions de recherche reformulées ou nouvelles.

Art(s), langage(s), formation, éducation, apprentissage(s)